Stress et EFT

 

Stress et EFT … Voyons comment cette technique peut agir sur le Stress, mais avant ça :

Qu’est ce que le Stress?

La notion de stress telle que nous la connaissons aujourd’hui a fait son apparition dans les années 1950, sous l’appellation de “syndrome général d’adaptation” qui  se décompose en trois phases: ” l’alarme, la résistance et l’épuisement”

  • L’alarme ⇒ le corps se mobiliser de toute urgence
  • La résistance ⇒ le corps doit tenir bon dans le temps
  • L’épuisement ⇒ le corps s’épuise, il n’est plus capable de s’adapter

C’est à ce troisième stade qu’apparaissent de nombreuses complications caractérisées par des maladies inflammatoires.

Explications scientifiques :

Lors de nouvelles situations ou situations ressenties comme potentiellement dangereuses ou agressives, l’organisme réagit  en un ensemble complexe de réactions. La première étape consiste à évaluer la menace. L’amygdale et l’hippocampe ( deux glandes situées dans notre cerveau limbique, dit émotionnel) sonnent l’alarme.

Immédiatement, le système sympathique (composante du système nerveux autonome) s’active afin de gérer l’accélération ou le ralentissement des organes afin de maintenir l’équilibre à l’intérieur du corps. Ce dernier, agissant tel un accélérateur, prépare l’organisme à l’activité physique. Le système sympathique libère des neurotransmetteurs, la noradrénaline et stimule la production d’adrénaline par les glandes surrénales  pour l’aider à gérer la situation.

Ce stress est considéré comme un moyen de défense face au danger, qu’il soit réel ou imaginaire et se traduit par des interactions entre nos systèmes nerveux et immunitaire, nos hormones et notre psychisme.

Ensuite, l’hypothalamus, l’hypophyse (cerveau limbique) et les surrénales ( glandes situées au-dessus des reins) vont fabriquer du cortisol. Il est produit en masse quelques minutes après la poussée d’adrénaline. Ses effets sont moins perceptibles mais extrêmement importants. Il participe activement à la production d’énergie en transformant les réserves de graisse en sucres. Il dirige également cette énergie au bon endroit, comme dans les muscles de vos jambes si vous devez prendre la fuite ! Le cortisol contribue réellement à vous sauver la vie.
De plus, en dehors des pics de stress, il contribue également à maintenir l’équilibre énergétique de votre organisme, tout au long de la journée.. Néanmoins, en cas se stress prolongé, le corps ayant besoin d’énergie pour fabriquer cette substance,va désactiver certaines fonctions comme la croissance, l’immunité, la reproduction, d’où la baisse de libido, l’immunité fragile lorsque nous sommes beaucoup stressés!

Lorsque les perturbations sont fréquentes, durables ou trop intenses, l’organisme va donc s’épuiser et  le stress devient  pathologique et entraîne tout un tas de troubles physiologiques et psychologiques (troubles cardiaques, digestifs, respiratoires, cutanés, immunitaire, sommeil…).

Alors, comment l’EFT peut avoir une incidence sur le stress?

Le système “parasympathique” quant à lui, agit à l’opposé du système “sympathique”. Il a pour rôle de freiner l’organisme et agit principalement pendant les temps de repos, de récupération et notamment la nuit lorsque nous dormons.

C’est sur ce dernier que les stimulations des points d’EFT agissent, en l’activant immédiatement.

Comment ça marche?

Lors d’une séance en EFT nous déclenchons deux actions contradictoires , la première sur le “sympathique” (j’accélère)  la seconde sur le “parasympathiques” (je freine).

En effet, lorsque nous verbalisons et visualisons la problématique, la situation stressant à l’origine de nos troubles, nous appuyons sur l’accélérateur (le sympathique) ⇒ il y a  tel problème, il faut se mobiliser!

Mais  dès le commencement de la ronde d’EFT avec la phrase d’appel, nous envoyons à notre cerveau l’ordre de trouver une solution d’apaisement.

L’action mécanique des doigts sur les différentes zones situées sur les méridiens (points d’EFT) créé un signal électrique sollicitant ainsi l’intégralité du système énergétique pour le forcer à retrouver l’équilibre.

Ces stimulations agissent simultanément sur le système parasympathique afin   d’engendrer une réponse tempérée, calme, de récupération face  à la problématique énoncée, qui jusqu’alors déclenchait la réaction d’alerte accompagnée de multiples manifestations physiques et psychologiques (cœur qui s’emballe, peur panique, sueur froide, transpiration, étouffement etc….).

Peu à peu, nous déprogrammons ainsi les pensées qui déclenchent le fameux stress. Ce qui veut dire que le corps n’aura plus les mêmes moyens d’expressions vis à vis d’un événement douloureux. Nous pourrons regarder en face l’objet de notre problématique sans plus en ressentir les effet négatifs voir dévastateurs.

 

Wikimedia Commons CCO

Les commentaires sont clos.